Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 19:25
Le cinéma africain

J'ai eu le plaisir de voir le film de Souleymane Cissé : Finyé (le vent en langue bambara), qui nous laisse sur la faim car il finit brusquement. On aurait aimé en voir l'aboutissement de l'histoire.

Ce film a l'intérêt de montrer la vie au Mali, telle qu'elle est. Mais cette histoire et son contexte peut très bien être d'un autre pays africain.

La répression militaire est bien la même partout où il y a un manque flagrant de démocratie !

Finyé montre la cohabitation et la transition du système coutumier avec le modernisme.
Des étudiants manifestent, sont réprimés par l'armée, et vont demander l'aide d'un ancien qu'ils appellent Bâ (papa),qui est un chasseur-sorcier.

On y voit la polygamie dans le foyer d'un militaire qui a plusieurs femmes, qu'il peut battre et chasser à volonté,comme celà se pratique toujours de nos jours.

Mais on y voit pas seulement la soumission de la femme,on constate qu'elle sait aussi se révolter,s'unir à ses rivales pour une cause commune contre le mari.

La femme est souvent la défenderesse lors des bêtises des enfants (grands et petits) contre la dureté d'un père, c'est le pourquoi de cet attachement si fort des enfants africains pour leur maman.
Les filles qui ont un travail rémunéré,lui donnent volontiers de l'argent  pour l'aider à vivre (ce qui est loin d'être répandu en France par exemple!), même quand elles sont mariées,elles s'occupent de leur maman.

Dans le film,on voit la jeune fille vedette, qui est libre de s'exprimer envers son père dictateur, mais aussi avec son amoureux plus réservé. Les filles sont souvent plus éveillées dans le domaine amoureux...

La projection n'a pas attiré beaucoup de personnes,une vingtaine,dont le quart de couleur. La publicité n'a pas été assez large semble-t-il,et c'est bien dommage,surtout auprès des associations africaines de la ville.
Il aurait été intéressant d'avoir plus d'échanges dans la palabre (le débat) qui a suivi le film.

J'ai été peinée d'entendre de jeunes femmes africaines,dont les questions sur la vie au pays démontraient qu' elles n'ont jamais vécu,ni été voir la vie dans leur pays d'origine,quel dommage!

Il serait souhaitable qu'il y ait bien plus d'initiatives de projections de films africains,ne serait-ce pour montrer la vraie vie au pays, aux Blancs, qui ne connaissent que les images des infos-TV, de violences bien souvent.
La beauté du pays,la joie permanente,la solidarité,le courage au travail,l'ingéniosité pour trouver des solutions de toutes sortes,devraient être filmés pour changer l'opinion de ceux qui ont une fausse vision de l'Afrique où il n'y a pas que de la misère.

Il serait souhaitable aussi qu'il y ait plus d'Africains déracinés dans les "pays du nord" qui viennent assister à ces projections,et leur montrer leurs origines,leur terre-mère. Il y en aurait bien plus je crois,à revenir participer au développement de leur pays,avec une bonne formation.

Le débat est ouvert à la rubrique: Commentaires!

Le cinéma en Afrique

Lors du débat qui a suivi la projection du film Finyé, quelqu'un a dénoncé de plus en plus de fermetures de salles de cinéma en Afrique.
Il a regretté qu'il y ait de plus en plus de cinés-clubs qui ne profitent donc pas aux cinéastes africains.

La réalité de terrain est que la population africaine pour la plus grande partie,est désargentée et ne peut se payer une place à 500, voire 1 000 et plus, francs cfa. Peu le peuvent,d'où la mort des beaux cinémas!

Par  contre,les vidéo-clubs de quartier fonctionnent très bien et sont très populaires. Ils ont le mérite d'être de proximité,et pas chers du tout, donc à la portée financière d'un plus grand nombre de spectateurs.

On peut cependant regretter d'y voir trop de films de violence (karaté surtout).
Peu ou pas de documentaires qui seraient pourtant bien profitables à tous.
Les films africains y sont soit rarement visionnés, car pas assez populaires.

Un film comme Finyé a l'ennui de répéter ce que tous voient chaque jour autour de soi. Donc pas de surprise,de suspense,de nouvelle donne!

L'auteur a-t-il  voulu faire le film pour un public non-africain?

Là aussi il faut une percée et une autre vue sur le contenu du film africain,pour attirer le public africain,à considérer et aimer ces productions de cinéastes de chez eux (selon moi).

Le débat vous attend à la rubrique : Commentaires!
_________________________________________________________

Moi et mon Blanc de Pierre Yaméogo
le lien pour l'article en entier link

Mon commentaire:
J'ai aimé et bien ri, car les situations,tout en étant telles que dans la réalité,étaient cocasses à certains moments.
L'histoire montre bien les difficultés des étudiants africains en France,les préjugés envers eux et les tentations parfois dangereuses pour se sortir des problèmes.
Mais nous avons également pu constater que "de l'autre côté",en Afrique,il y a aussi des préjugés envers les Blancs!
Ce qui est désolant,est que beaucoup d'Africains s'ingénient à accumuler les diplômes pendant des années à l'étranger,pour finalement ne pas trouver un emploi à hauteur de leurs compétences au pays.
La corruption,les relations servent de passeport-travail....
Dur le développement dans certains pays!
_________________________________________________________

Ne suis-je pas ton frère? de Didier Roten
Voici le résumé:link

Mon commentaire:

Au 18è siècle,la ville de Nantes en France,est le 1er port négrier,suivi de La Rochelle et de Bordeaux!
Une importation de 45.000 esclaves par an sur St Domingue!
L'esclavage a duré "officiellement" 8 siècles d'abord,avec les Arabes et entre Africains....Il a sévi durant 4 siècles avec les Blancs.
Cette dernière période a été la pire car au mépris de la personne humaine.
En effet,le Noir a été décrit et utilisé comme "bien meuble" sous le roi Louis 14,avec des caractéristiques pour définir la qualité de Noir pour justifier l'esclavage,et il y eut le Code Noir qui a légalisé l'esclavage link
Donc ce "commerce" a été organisé et ratifié par l'Etat français,alors qu'en Afrique,c'était une coutume de prendre les prisonniers de guerre comme esclaves,mais qui pouvaient devenir membre de la famille et n'étaient pas méprisés(le mot est faible) comme l'ont fait les négriers.

Scandaleux: La déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 a été constituée alors qu'il y avait encore l'esclavage,et dont les Noirs ont été exclus....

La révolution française a favorisé la révolution des Noirs,par la fragilisation du pouvoir et la victoire des pro-Noirs,dont la Sté des Amis des Noirs.

Le Comité pour la Mémoire de l'Esclavage a vu le jour en 2004,et le 10 mai 2009 était la commémoration nationale de l'abolition de l'esclavage en France.link
_________________________________________________________








 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : LE CHOIX, association de solidarité internationale.
  • LE CHOIX, association de solidarité internationale.
  • : Humanitaire en Afrique de l'Ouest association chrétienne,nous sommes engagés pour Christ et pour nos prochains. Des projets de petite dimension,réalisables partout et par tous dans le monde rural.
  • Contact

Profil

  • Crabine
  • J'ai beaucoup voyagé et demeuré "ailleurs" et partout.
Mais mon coeur est resté en Afrique,avec des années en Côte d'Ivoire.
Dieu m'a prédestinée pour le service de terrain!
  • J'ai beaucoup voyagé et demeuré "ailleurs" et partout. Mais mon coeur est resté en Afrique,avec des années en Côte d'Ivoire. Dieu m'a prédestinée pour le service de terrain!

Recherche